Peintures de Jean Fusaro

Jean Fusaro

Notre église est dépositaire des créations de l’un des peintres qui, avec André Cottavoz, Pierre Coquet et Jacques Truphemus, sont les créateurs, en 1948-1950, du Sanzisme (sans-isme) : un mouvement entre figuratif et abstrait qui a pour but de décloisonner la peinture des schémas traditionnels et rejetant en bloc l’impressionnisme, le fauvisme et le cubisme. D’où le nom de « sans-isme ».

Jean Fusaro est né à Marseille en 1925, il a fait ses études aux Beaux-Arts de Lyon où il enseignera de 1969 à 1975. Il est influencé par l’Ecole de Paris et par Pierre Bonnard (1867-1947). Progressivement Jean Fusaro a préféré la palette « cotonneuse » des teintes pastelles.

C’est par sa taille humaine, sobre, lieu d’invitation au recueillement par la simplicité du site, que notre église a séduit le peintre et inspiré son talent.

Lors de l’inauguration de l’implantation de ses dernières toiles dans notre église, Jean Fusaro a déclaré :

« Ma prétention est simple. Je souhaite que les œuvres puissent apporter quelques moments de joie et de bonheur à ceux qui viendront ici »

C’est une invitation que nous vous relayons : venez admirer, dans la quiétude de notre église, la douceur des teintes et la violence de ce qu’elles expriment. Laissez ces toiles vous étreindre le cœur.

Depuis 1999, notre église abrite dans son abside 4 peintures monumentales de Fusaro sur la vie de Jésus, que les paroissiens peuvent contempler lors des offices :

– « Saints Cyrille et Méthode »,

– « Le Baptême du Christ par Jean Le Baptiste »,

– « Un Golgotha en Beaujolais »

– « Saint Jacques sur les chemins de Compostelle ».

En 2009, le Département du Rhône y a mis en dépôt pour 10 ans, 15 œuvres supplémentaires dont il est propriétaire : 

Un chemin de croix formé de huit tableaux de format identique :

–          «Jésus est fait prisonnier »

–          « Jésus est chargé de sa croix » et « Jésus tombe une première fois »

  

–          « Jésus rencontre sa très Sainte Mère » et « Simon le Cyrénéen aide Jésus à porter sa Croix »

 

–          « Sainte Véronique essuie le visage de Jésus » et « Jésus tombe une deuxième fois »

–          « Jésus console les filles de Jérusalem qui le suivent » et « Jésus tombe une troisième fois »

–          « Jésus est dépouillé de ses vêtements » et « Jésus est cloué à la Croix »

–          « Jésus meurt sur la Croix » et « Jésus descendu de la Croix est remis à sa très Sainte Mère »

–          « La mise au tombeau » 

Un ensemble mural formé de sept tableaux consacrés aux « martyrs de Lyon » :

–          « Sainte Blandine »

–          « La grande scène des martyrs »

–          « Lugdunum, lieu du martyr »

–          « Saint Pothin »

 Autres œuvres se rapportant au diocèse de Lyon :

–          « Saint Agobard »

–          « Saint Irénée »

–          « Lyon, 8 décembre, hommage à Marie »

Pour mettre un point final à son travail dans notre église et parfaire l’esthétisme de l’ensemble pictural Jean Fusaro a peint, directement sur les panneaux surplombant la grande porte, deux thèmes liés à Saint Jacques :

–          « Voyageurs à cheval pour Compostelle »

–          « Villages de St Jacques des Arrêts »